Menu icoMenu232White icoCross32White

 

Grâce à ces accusés de réception, nous savons que tous les ministères ont reçu ce dossier. Nous les avons ensuite contactés à plusieurs reprises afin de connaître les avancées du dossier.


Chacun se renvoie les uns vers les autres sans pour autant que l’on ait de réponses à nos questions.


En octobre 2019, soit un an après l’envoi de notre dossier, le Service du Bureau du Cheval et de l’Institution des Courses rattaché au Ministère de l’Agriculture nous répond par émail. Il a bien réceptionné le dossier qui est instruit par le Bureau de la Protection Animale à la Direction Générale de l'Alimentation et nous devrions recevoir une réponse dans les semaines qui viennent. Il nous affirme également que le bien-être des chevaux est l'une de leurs préoccupations prioritaires, préoccupation pleinement partagée par les acteurs de l'Institution des Courses. Tellement prioritaire, que nous n’avons pas plus d’information à ce jour.


Le premier dossier a été publié sur les réseaux sociaux, en seulement trois jours, près de 150 000 personnes ont vu la publication et 1 500 personnes l’ont partagé. Les messages d’encouragement ont afflué, mais également les insultes de la part des professionnels de cette discipline.


Comme nous ne voyons rien venir de concret et que la population nous soutient en force, nous allons publier le complément 2018 sur les réseaux sociaux et dans la presse. Quoi qu’il arrive, il faut informer !


Loup


Le lundi 24 juin 2019, Alexias, Jean-Claude et moi avons participé à une réunion organisée par le GEML afin de mettre en place des solutions pour défendre le loup. Plusieurs associations étaient présentes.


Nous retenons de cette réunion que les associations sont motivées pour faire avancer le « dossier loup », il y a eu une distribution des rôles de chacun afin que des communiqués de presse, des pétitions et une lettre au Préfet soient réalisés. Les associations présentes sont d’accord pour que l’ASPA Vosges gère la mise en place rapide des actions sur le terrain contre les tirs.


À la demande de Messieurs O’BRIAN et CRESPIN, tous deux Directeurs Généraux de l’Environnement Unité de Protection de la Nature à la Commission Européenne, le lundi 21 octobre 2019 Alexias et moi nous rendons à Paris pour une réunion dans les locaux de la Commission Européenne.


Cette rencontre, regroupant des membres de la Commission Européenne et des Associations de Protection Environnementales, a eu pour but d’échanger sur les améliorations à apporter à la législation européenne sur la Nature et sur les difficultés rencontrées pour la mise en oeuvre et le respect des Directives. Nous avons donc pu échanger sur différents thèmes (oiseaux, mammifères dont les loups, poissons, etc.). Les représentants de la Commission Européenne nous ont indiqué que, sur les 18 pays visités, nous étions le seul où les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture, également invités, ne se sont pas déplacés, cela n’a pas surpris les personnes présentes. Nos doléances ont été transmises par la Commission aux différents Ministères absents.

 

10/17