Le 22 juin 2013 à Midrevaux

La mise en place de notre Turbo Fladry a été possible chez un éleveur de l’Ouest Vosgien qui possède un cheptel d’environ 250 moutons. Il fait partie des éleveurs n’étant pas hostile au retour du loup en France, mais désespéré quant aux pertes qu’il a subies sur son cheptel.

Chez lui, en 2012, ce sont 22 brebis qui ont été tuées et 7 blessées ; en 2013, 17 brebis tuées et une disparue. Nous nous sommes investis dans les gardes de troupeaux dix nuits en 2012, dont 4 chez lui ; c’est pourquoi il a eu l’intelligence d’accepter que nous installions notre Turbo Fladry, pour un essai.

La dernière attaque a eu lieu dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 juin 2013 ; il y a eu une brebis tuée et consommée.

C’est donc samedi 22 juin 2013 que notre équipe se retrouvait sur le terrain. Après la distribution des tâches, un briefing fut indispensable afin de rappeler les mesures de sécurité et de propreté. Rien ne devait rester sur le terrain et nous devions faire en sorte de ne pas trop piétiner l'herbe.

Agnès, spécialiste de la protection des troupeaux et assistante de Jean-Marc LANDRY, nous a rejoint. Deux cinéastes, intéressés par notre projet, sont venus également faire un reportage sur notre installation, dont le but a été de produire un documentaire sur le loup en France. "En quête de loup".

La Fondation Brigitte BARDOT, avec qui nous travaillons depuis plus de vingt ans, a financé l’achat de l’électrificateur, le boîtier antivol, le panneau solaire, les piquets de terre et les deux batteries

L’A.S.P.A. Vosges a financé l’achat de 1800 mètres de fil Turbo max, 460 piquets, 7000 mètres de rubalise.

Le Turbo Fladry s’installe normalement en dehors des parcs mais comme une partie est contre la forêt et l’autre en bordure de route, nous avons été obligés de l’installer à l’intérieur.

   

Nous installâmes l'électrificateur (nous avons dû enfoncer à la masse 4 piquets de 1,00 mètre pour la mise à la terre), le boîtier antivol, le paratonnerre et le panneau solaire.

Nous constatons donc que depuis l’installation de ce dispositif le 22 juin 2013, il n'y a eu AUCUNE ATTAQUE dans le parc alors que dans la nuit du 15 au 16, il y a eu une prédation et aussi dans la nuit du 18 au 19, soit trois jours avant.

Depuis notre installation, il y a eu des attaques dans des villages voisins où le loup n’était jamais venu.

Fin novembre 2013, nous sommes allés rechercher l’équipement, mais avons laissé les piquets et le Turbo Fladry afin d'analyser sa résistance aux intempéries de l'hiver.

A la fin de la période hivernale, nous constatons que la ru balise plastique n’est pas adaptée ; elle casse, ce qui engendre la dispersion de morceaux de plastique dans l’environnement, mais aussi des risques d’ingestion pour les animaux. C’est pourquoi nous avons commandé du Turbo Fladry aux Etats Unis car les bandes sont en tissu et ne se déchirent pas ; il remplacera celui existant.

Fin septembre 2013, nous recevons les 3200 mètres de Turbo Fladry commandés aux Etats Unis.

Le 28 mars 2015, après avoir effectué un nettoyage complet du terrain, nous avons remplacé le Turbo Fladry existant par le matériel commandé aux états unis.

Nous avons effectué un récapitulatif des prédations depuis la première installation le 22 juin 2013 du Turbo Fladry et nous avons constaté qu’entre cette date et la dernière attaque le 26 juin 2014, soit un an après, il y a eu 28 attaques aux alentours dont 13 sur la commune de Midrevaux, presque la moitié, MAIS aucune prédation n’a eu lieu dans le parc protégé avec notre système.