Chien empoisonné à Hymont (2006)

Le 09 février 2006, une dame demeurant à Hymont nous laisse un message sur le répondeur pour nous signaler qu'elle a retrouvé son chien Rocco, un husky de cinq ans, mort avec l'oreille droite coupée, à environ 900 mètres de chez elle près d'une voie de chemin de fer ; il avait disparu depuis le 17 janvier.

Nous la rappelons le 10 février à 22h30, elle nous informe que l'Est Républicain est venu faire un article qui paraîtra le 11 février ; elle a été déposer plainte mais le gendarme qui l'a reçu n'a pas rédigé de dépôt de plainte, elle nous confirme que le vétérinaire qui a recueilli le chien n'a pas voulu faire l'autopsie.

Le 11 février, un membre de l'association a été chercher le chien congelé chez le vétérinaire pour le conduire chez le Président de l'ASPA.

Le 13 février, nous conduisons le chien chez nos vétérinaires de Vittel ; l'après midi, ils nous informent qu'il n'ont trouvé aucune trace de coups et de fractures sur le chien, qu'il n'y a pas de corps étrangers dans l'animal et qu'il serait bon de déposer le cadavre au Laboratoire d'Epinal pour effectuer une autopsie générale.

Le 14 février 2006, nous conduisons le chien au Laboratoire Vétérinaire Départemental des Vosges à Epinal en vue d'une autopsie qui sera faite le jour même. Des prélèvements du contenu de l'estomac ont été envoyés au laboratoire de toxicologie de Lyon pour une recherche d'anticoagulants et d'inhibiteurs de cholinestérases.

Le 21 février, la propriétaire du chien reçoit un courrier de soutien du Conseiller Général des Vosges du canton de Mirecourt.

Le 13 mars 2006, la propriétaire du chien nous signale que sa fille a entendu le matin du 09 février des aboiements et que cela aurait pu être ceux de son chien.
Elle a aussi téléphoné au laboratoire de Lyon qui lui ont dit que le carbamate est un insecticide agricole et en quelques heures c'est fini.

Le 14 mars 2006, nous recevons du laboratoire de toxicologie de Lyon les résultats des analyses du contenu gastrique. Il y a présence d'un Inhibiteur des cholinestérases (Organophosphorés, Carbamates) dans l'échantillon soumis à analyse, ces résultats confirment l'éventualité d'une intoxication par les Inhibiteur des cholinestérases (en clair, le chien aurait été empoisonné au carbamate qui est un insecticide agricole et en quelques heures il décède).

Ce même jour, nous appelons notre vétérinaire qui nous informe que les carbamates sont des insecticides en poudre principalement administrés aux volailles, ceux-ci ne devraient plus être sur le marché. Les organophosphorés comme le Dimpygal sont plus toxiques. Il conclut en nous informant que le chien a pu être empoisonné volontairement mais aussi involontairement si on a voulu lui administrer un anti-parasitaire ou s'il l'a avalé de lui même (ce qui est très rare pour un chien).

Le 03 avril, nous téléphonons au Procureur adjoint qui nous demande de lui envoyer le dossier ; ce que nous faisons le jour même accompagné d'un dépôt de plainte contre X pour actes de cruauté envers un animal domestique.

Une enquête a été faite par la gendarmerie mais à ce jour l'ignoble personne qui a tué et coupé l'oreille de ce chien n'a pas été retrouvée.

Pour l'ASPA l'enquête n'est pas résolue et si vous avez vu ou entendu quelque chose, nous vous serions très reconnaissant de nous en informer, nous ne divulguerons en aucun cas vos noms et votre identité restera entièrement anonyme. Le but étant simplement de retrouver l'auteur de ces faits.


En vous remerciant infiniment.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau